Programme du congrès - Université d'été 2005 de l'IAS

23-09-2017
Accueil arrow Programme du congrès
Programme du congrès Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Téléchargez le programme de l'Université d'été 2005 de l'IAS (mise à jour du 25/07/2005)

L'Université d'été 2005 de l'Institut international de l'Audit Social (IAS) se déroulera les 1er et 2 septembre 2005 à l'Institut d'Administration des Entreprises (IAE) de Lille.

Son thème : Les fondements de l'audit social.

Organisateur : l'IAE de Lille 1, en partenariat avec des universités du Benelux et de Grande-Bretagne.

Téléchargez l'appel à communication
Projets de communication à envoyer au plus vite. Communications à transmettre au plus tard le 30 avril 2005. Examen des communications en mai, corrections possibles jusqu'au 30 juin 2005.

Problématique d'ensemble :

En construction progressive depuis une trentaine d'années, l'audit social est doublement questionné de nos jours. Il l'est, en creux, par les difficultés de mesure du social dans les entreprises, compte tenu des exigences financières et des turbulences de la mondialisation. Il l'est, en dynamique, par les attentes des Etats, des organisations et des marchés face aux besoins de construire un développement durable et de nouvelles normes de responsabilité sociale ou environnementale.

On peut penser que l'audit social est aujourd'hui à un carrefour d'opportunités, qui est aussi une crise de croissance, avec des risques de dévoiement ou de contamination par des intérêts partiels.

Il est donc utile d'en repenser les fondements, de manière à mieux orienter sa construction, ses objectifs et ses méthodes. Comment se construit l'audit social, et comment peut - on infléchir ou enrichir cette construction, voilà les thèmes principaux de l'université d'été 2005.

Concrètement, on interrogera :
- les "bases positives" (qui s'appuient sur des constats, des objectivations de pratiques ou des normes d'évaluation),
- les bases juridiques et réglementaires, les modèles techniques (qui se valident d'eux-mêmes par leur capacité à enregistrer ou à évaluer des informations),
- les bases conventionnelles (qui s'accordent sur des visions, des intérêts ou des enjeux partagés), ce qui émerge des expériences locales et se transmet par échanges répétés (lors des congrès, colloques ou réunions de professionnels), ce qui se partage entre experts (à partir de données cumulées ou dans des réseaux susceptibles de se prêter leurs savoir-faire).

Dans cette élaboration plurielle, on étudiera les poids respectifs :
- des acteurs politiques (leaders, institutions, Etats, ONG, etc.) ;
- des managers d'organisations (constituant ou non des groupes de pression, inspirés ou non par certains critères ou modèles d'évaluation) ;
- des experts de l'audit et du contrôle (en questionnant le rôle de "l'audit social" dans les différentes catégories d'audit, et en distinguant les préférences pour la mise en conformité ou pour l'inventivité, pour l'établissement de nomenclatures - de certifications ou d'accréditations générales - ou pour la création de dispositifs ad hoc, en fonction des spécificités locales).

Webmaster : jonathan.pottiez@iae.univ-lille1.fr